FNASAT DOSSIER DE PRESSE SUR SA CREATION

Publié le par Regards

Collectif du 20 Novembre des Gens du Voyage _____________________________________________

« DOSSIER CONCERNANT LA CREATION DE LA FNASAT-GENS DU VOYAGE » DOSSIER DE PRESSE

collectifdesgensduvoyagencolere@yahoo.fr

9 décembre 2004

Collectif du 20 Novembre des Gens du Voyage

A l’attention des présidents et administrateurs de la nouvelle Fédération « FNASAT ».

Paris le 9 décembre 2004,

Mesdames, Messieurs,

Le 24 septembre 2002 s’était constitué un collectif rassemblant des associations de voyageurs et ceux qui oeuvrent auprès d’eux pour agir contre l’article 19 de la loi Sarkozy.La montée des interventions des forces de l’ordre se multipliant de façon plus ou moins musclée à l’encontre de ceux qui sont installés sur des emplacements non autorisés, nous inquiétait.

Ces conditions ne pouvaient qu’engendrer des souffrances et des dommages pour les gens du voyage tant qu’ils ne pouvaient pas être tolérés en bonne et due forme dans le paysage français.Encore une fois la question de la tolérance et de la démocratie était remise en cause pour nous !

Aujourd’hui, de nouveau, un combat similaire prend jour celui de lutter pour la démocratie : Le 20 novembre 2004 un nouveau collectif se rassemble mais cette fois ci pour combattre un autre système, qui engage des associations et fédérations qui oeuvrent soi-disant pour les gens du voyage.Une nouvelle fédération naît, une fusion entre deux fédérations qui jadis étaient communes, puis ensuite séparées et de nouveau réunies.

Nous félicitons vos capacités de remise en cause, pour agir ainsi !Mais ne soyons pas dupes car cette fusion n’est certainement pas les conséquences d’une nouvelle entente morale, mais bien d’ordre financière.Les temps sont durs pour les fédérations et associations. Les financeurs ne sont plus aussi charitables en raison des restrictions budgétaires, dans un contexte politique où le gouvernement est peu favorable aux démarches « sociales » !

Se réunir pour recevoir des fonds que vous ne pourriez plus avoir autrement est incontestablement une aubaine.Contrairement à ce qui nous à été dit au moi d’octobre dernier, aujourd’hui, le 9 décembre il ne s'agit pas d'un simple Conseil d'Administration exprimant la fusion en l’ UNISAT et Etudes Tsigane, mais bien de :

« L’ASSEMBLEE GENERALE CONSTITUTIVE DE LA NOUVELLE FEDERATION ASSOCIANT L’ UNISAT et L’ UNAGEV !! POUR LAQUELLE NOUS N'AVONS OFFICIELLEMENT RECU AUCUN DOCUMENT POUR PRESENTER NOTRE CANDIDATURE NI MEME ETE INVITE ! »

Déjà des courriers nous avaient mis la puce à l’oreille : Notamment le :- Document de Rapprochement Unagev / Unisat - Etudes Tsiganes. Destiné aux membres du C.A, aux structures adhérentes fait à Rennes, le 02 /09/ 2004 par J. LE PRIELLEC Chargé de mission- Communiqué commun du 09/2004 Cosigné par Jean-François Tourtelier, Jacqueline Charlemagne, Michel Mombrun - Compte rendu du Conseil d’Administration de l’ U N A G E V du 16/ 06 / 2004 - PROCES VERBAL de l’Assemblée Générale de l’U.N.A.G.E.V. du 23 /06/ 2004.

Pour information ces documents ont été niés, contestés en bloc par M. Monbrun nous exprimant ainsi qu’il n’était pas au courant de ce projet !!!!!!

Par la suite divers documents, comptes rendu du CA, texte du projet et divers courriers et messages ne laissaient plus aucun doute sur le projet d’union.

Sachez que nous ne pouvons pas cautionner le projet de fusion de votre fédération puisque la démarche de sa constitution et ses statuts sont pour nous un véritable affront !

Malgré de nombreuses rencontres à Paris ou même parfois à nos domiciles ( ex de M. Mombrun…), vous n’avez visiblement décidément pas compris nos souhaits et nos motivations. Finalement aujourd’hui vos véritables personnalités reviennent au galop malgré vos tentatives de manipulation et de dissimulation.

Cette fédération, parle de l'adhésion de nos associations une fois seulement lorsque la FNASAT sera créée c’ est inadmissible: Est ce cela que vous appelez de la démocratie ?

Nous avons été mis à l'écart de toute décision sur cette nouvelle fédération, alors pourquoi en devenir adhérent ? La date de l'Assemblée Constitutive du 9/12 aurait dû être prise en concertation avec nous et non imposée et pourquoi avons-nous été invité que l’après midi ?

Pourtant des questionnements sur la participation des voyageurs à ce Mouvement ont été relevés page 4 et 5 du Compte rendu du Conseil d’Administration de L’UNAGEV du 15 / 10 / 2004 par M. Chaillou, il dit : « Si cet objectif est largement entendu et partagé par le Conseil, il n’en reste pas moins qu’unanimement celui-ci qualifie cette perspective comme étant trop risquée au regard des positions assumées par le passé par certaines de ces associations et/ou par certains de leurs responsables. Or, ces positions et attitudes n’ont pas été absentes des raisons ayant conduit la région Ouest à se séparer de l’Unisat. »

De quel risque parlez-vous ? Celui de remettre en cause : - ce que vous pensez avoir comme savoir et certitude, - certaines attitudes « commerciales concernant des associations que vous cautionnez vendant du RMI à tour de bras ou autres « accoutumeurs » de besoins sociaux, - le protectionniste de certains pour leurs « Tsiganes » comme marché social, ses pauvres à soi ???????

Pour autant, nous avons pu lire suite à un courrier de J.F. TOURTELIER fait à Rennes, le 15 novembre 2004 qui explique que - « le travail jusqu’ici réalisé en commun avec l’Unisat et Etudes Tsiganes a été possible en raison d’une forte convergence de vue et d’une volonté commune de fonder un Mouvement associatif novateur dans un contexte mouvant et face à des enjeux de plus en plus prégnants. »

Est-ce que la participation des Tsiganes dans vos associations fait partie des enjeux de plus en plus prégnants?Aussi vous aviez cru bon de souligné que, « le processus de constitution restait à ce jour complètement ouvert. Une charte formaliserait même la naissance à ce nouveau Mouvement associatif. Cela aurait permis par contre une plus grande participation et appropriation par chacun, individu et association, du projet associatif de la nouvelle fédération.»Et oui, c’est ce que l’on appelle de la discussion en vase clos. Il n’y a pas eu de débat possible c’est ce que l’on appelle de la « DICTOCRATIE ».

Bref, ce procédé est totalement scandaleux et il est encore pire que celui qui avait été employé pour écarter les associations du collectif national lorsqu'elles avaient présenté leurs candidature à l'AG de l'UNISAT il y a 2 ans et qui avaient été refusées pour des motifs fallacieux.Nous aurions pu faire de grandes choses ensemble puisqu’étant d’une immense complémentarité.Nous vous proposions de travailler ensemble en toute démocratie, égalité de responsabilité et surtout de mixité.Manifestement, nous vous effrayons et vous pensez pouvoir mener bataille seule.

Et bien, qu’il en soit ainsi, mais nous vous avions informé que cela serait avec nous ou contre nous, votre décision a maintenant abouti, mais faites attention car le temps ne suffira pas à faire le reste en votre faveur ! Nous avons un grand sentiment de retour en arrière et de nous répéter ! Cela dure depuis des générations !Vous venez de commettre un acte d’une rare gravité, c’est une insulte profonde issue d’un mépris aussi profond envers une population que vous ne connaissez pas et ne connaîtrez jamais.En dehors de vos beaux discours mielleux, fourbes, construits pour endormir les autorités et nous-mêmes pour l'obtention de budgets substantiels, vous êtes marqués des trois plumes blanches. La dignité qui est pour nous un de nos chevaux de bataille est pour nous une vertue bien ancrée.

Nous sommes respectueux des textes bien plus que vous ne le supposez mais après être considérés comme des objets sociaux, nous refusons le traitement policier injuste qui nous est infligé sans ménagement par des irresponsables infectés dont vous êtes, par soumission, les complices.                                                           N’oubliez pas que les Français que nous sommes sont imprégnés des exactions commises à l’époque nazie et que nous connaissons très bien la différence avec la politique que nous a réservée le gouvernement de Vichy et qui semble s’appliquer à travers quelques exemples de gardiennage :- les 100 pas devant l’entrée du stationnement,-les courriers souvent ouverts,-Contrôles chez les grossistes des quantités de marchandises achetées et vendues,etc, etc. ... et tout ceci venant de certains "gardiens" et certains de leurs employeurs, s’appliquant plus dans des actes extrémistes qu’à leur propre emploi.

La satellisation des associations multiples qui nous saturnisent ne servent qu'en application d’une "technocratie-communautaire"Nous comprenons fort bien les autorités qui se perdent dans le balai incessant de ces vautours, et qu’ils commettent du coup des erreurs blessant les Droits de l’Homme.

Après, cette dernière traîtrise, qui ne confirme que vous êtes vraiment le mur qui nous isole d’une vraie participation à l' activité économique du Pays, vous constituez, comme nous vous l’avons déjà dit le rempart à notre intégration effective. Heureusement, nous sommes convaincus que toutes vos associations ne sont pas polluées et que certaines sont vraiment honorables, croyez nous, nous leurs sommes reconnaissant, les respectons et les aiderons !

Par conséquent sachez que nous ne reconnaissons pas votre fédération !Nous vous informons que la majorité et les plus prégnantes des associations de voyageurs et de Tsiganes de France font partie de ce collectif. Certaines de celles ci vous avaient pourtant informés de nos volontés et motivations, (sous forme d’un dossier d’une centaine de page par ailleurs). Nous ne tomberons plus dans le piège du « peut être pouvons nous encore y croire » tout est joué. Et nous vous interpellons sur le fait que partout où vous serez, nous serons. Nous vous empêcherons de nous nuire et que le collectif a réalisé un dossier afin d’effectuer un communiqué de presse que nous tenons à disposition dès maintenant aux autorités et médias présent. « Nous ne voulons pas la charité, mais la justice !! »

Et pour pallier à vos bons sentiments hypocrites, je citerais Paul Eluard:......sur les marches de la mort, je crierai ton nom LIBERTE.Et d’ajouter une phrase de Nelson Mandela « Faire pour les gens sans eux, c’est faire contre eux » !

Pour le collectif,

A.R.P.O.M.T (Association pour une recherche pédagogique ouverte en milieu tsigane), Strasbourg, 67

LES FRANÇAIS DU VOYAGE, Montfermeil, 93

O.N.A.T (Office national des Affaires Tsiganes), Forbach, 57

REGARDS, Languidic, 56

LA VIE DU VOYAGE, du Voyage, Parthenay, 79

M.C.T (Mouvement Confédérale Tsigane), Argenteuil, 95

A.R.T.N.F (Association Régionale des Tsiganes et Nomades de France), Blois, 41

TCHAVE FOUNI WINTA, (Les fils du vent), Ariège, 09

WALLADA Association Tsigane d’Editions, Aix en Provence, 13

C.R.D.T (Comité pour le respect des droits pour les tsiganes), Port de bouc, 13

CONTACTS :

Dany Peto-Manso, Fondateur du Mouvement National Confédéral Tsigane (MCT) et Secrétaire du Collectif : 06/23/53/00/74

Renardo Lorier, Secrétaire Général de l’Office National des Affaires Tsiganes (ONAT) : 06/09/18/13/23

Vincent Ritz, Secrétaire Général de l’Association Nationale REGARDS : 06/85/55/36/66

Céline Larivière, Présidente de l’Association Les Français du Voyage : 06/30/51/20/91

Milo Delage, Secrétaire Général de l’Association La Vie du Voyage :06/09/87/70/45

Adresse électronique : collectifdesgensducoyagencolere@yahoo.fr

ANNEXES

Compte-rendu du CA de l’UNAGEV du 15 octobre 2004

Lettre du Président de l’UNISAT au Président de REGARDS

Lettre du Président de l’UNISAT aux adhérents

Projets de Statuts de la FNASAT élaborés par UNISAT-ETUDES TSIGANES-UNAGEV

Réactions de la délégation des Gens du Voyage le 14 octobre 2004 dans les locaux de l’UNISAT

U N A G E V- Compte rendu du Conseil d’Administration du 15 / 10 / 2004 -

Participants :

Membres du Conseil d’Administration :Jean-François TOURTELIER UNAGEV - Président (Ulysse 35)Bernard COSSEE UNAGEV - secrétaire (AMAV – Président)Jean ANNEE UNAGEV - Vice-Président (Le Relais – Président)François CHAILLOU UNAGEV - Administrateur (Tsigane Habitat – Directeur)Gisèle LECLECH UNAGEV – Administrateur

Représentants des structures adhérentes : Pierre CARO Le Relais – AdministrateurMarie-Claude LE QUEAU Itinérance 22 – DirectriceHélène LUGUERN CUB BrestSébastien TERTRAIS Ulysse 35 – Directeur adjointChristian BOURGEAT LE RELAIS - DirecteurYves CHUQUET Adhérent individuelMarie-Laure GAVRILOFF Enseignante / GV Argentan

Autres participants :Joseph LE PRIELLEC UNAGEV – Chargé de mission

Excusés :

Membres du Conseil d’Administration : Bernadette ABIVEN CCAS de BrestDaniel MOREL Itinérance 22 – PrésidentJean GRAVELEAU UNAGEV – Administrateur

Représentants des structures adhérentes :Françoise MARCHAND Ulysse 35 – PrésidenteDominique LABBE Ulysse 35 – DirecteurMichel BURNOUF ACASEV - AdministrateurSœur Madeleine DALGE ANGVC & ASAGVN – AdhérentePierre HAREL Aumônerie Amis des GV Saint Lô

UNAGEV - Union Nationale pour l’Action auprès des Gens du Voyage Maison Héloïse – 13, rue de Redon – 35000 RENNES Tél : 02 99 30 76 79 - Fax : 02 99 30 28 41 - UNAGEV@wanadoo.fr

Préambule

Après avoir accueilli les participants, le Président ouvre le Conseil sur l’évocation du souvenir de Geneviève Maignant, récemment décédée et qui assumait encore la responsabilité de trésorière à l’Unagev et d’administrateur à Ulysse 35. JF Tourtelier redit à cette occasion l’appréciation du long travail bénévole assumé par cette personne dans la grande discrétion qui la caractérisait.Sébastien Tertrais, Directeur-adjoint d’Ulysse 35, informe le Conseil d’un autre décès d’un salarié de l’association dont les obsèques se tiendront ce même jour et excuse de ce fait Mme Marchand, Présidente, et M. Labbé, Directeur , de ne pouvoir participer à ce CA.

Le Conseil ouvre ensuite ses travaux par l’adoption du compte rendu du dernier CA (16/06/2004), celui-ci ne faisant l’objet d’aucune observation.

I – RAPPROCHEMENT AVEC L’UNISAT – NOUVELLE FEDERATION

Ce point constitue l’essentiel des travaux du CA et est abordé à partir des différents documents d’information transmis en amont de la réunion. Le débat, riche en interventions et propositions, a montré l’utilité de ce point d’information intermédiaire. Il s’est structuré autour des quatre grands chapitres suivants : avancées et positionnements arrêtés à cette date, la charte de la future fédération, les statuts et les questions d’ordre opérationnel.Nous retiendrons ici les principaux thèmes ayant donné lieu à débat et/ou observations & propositions. Pour une information plus complète, il convient de revenir aux documents remis.

I. 1 – Les avancées et positionnements arrêtés à cette dateEn l’état actuel des travaux, les positionnements suivants sont arrêtés concernant la future fédération nationale :

Nom :La dernière proposition retenue est FNAAT – Gens du Voyage : Fédération Nationale des Associations d’Action auprès des Tsiganes et Gens du Voyage.

Nature de la fédération : Une fédération d’associations.

Qualité des membres adhérents :Les membres actifs sont des associations locales oeuvrant, à titre exclusif ou non, auprès des tsiganes et Gens du Voyage, dans des champs d’activité divers et variés. Seule cette première catégorie de membres peut administrer la fédération.Les membres associés sont des organisations à vocation nationale, les institutions publiques et les collectivités territoriales.Les adhésions individuelles ne sont pas possibles.

Règles d’administration de base : Seuls les membres actifs ont accès au CA et droit de voteDroit de vote : 1 association = 1 voixNon-cumul au CA : 1 seule candidature par association membreAdhésions : soumises à l’aval du CA

Mode d’organisation :Confirmation d’une organisation articulée autour de pôles régionaux agissant par délégation de mission de la fédération nationale. Les modalités concrètes restent cependant à être précisées.Concernant ce premier chapitre, les observations / demandes suivantes sont formulées :

Satisfaction générale sur la nature de la fédération.

Importance d’avoir un nom déclinable (et décliné) à tous les échelons du mouvement. En effet, l’identification commune participe d’un renforcement d’une identité commune, partagée et, outre un effet de visibilité, donne une assise plus forte aux associations locales (même si toutes n’envisagent pas de changer de nom).Cette réflexion doit se poursuivre en y intégrant un travail sur un logo voire un label.

I.2 - Projet de charte de la future fédération

Le CA convient assez largement que le projet actuel manque de « teneur » et de structure. Si les éléments qui y sont proposés ne manquent pas d’intérêt, le sentiment d’une juxtaposition de ceux-ci et d’une forte ambiguïté, en raison d’un manque de précision sur le sens, prédomine. En l’état, le projet semble même difficilement amendable. Ainsi, il apparaît plus judicieux de travailler sur une autre proposition, ce que B. Cossée a déjà proposé à l’Unisat. J. Année, propose une première contribution écrite dont prennent connaissance les participants ; celle-ci est reçue avec beaucoup d’intérêt.Par ailleurs, les points suivants sont proposés au débat :

F. Chaillou propose d’y affirmer une ambition de développement de l’action de la fédération sur l’ensemble du territoire national. En effet, à ne pas le faire, on prend acte de l’existant actuel et on fédère un réseau déjà repéré. Or, il conviendrait de poser une orientation, à la fois stratégique et porteuse d’une volonté d’impulsion, par la fédération, d’un développement sur l’ensemble du territoire ; notamment par le soutien à des initiatives isolées et/ou naissantes sur des sites où les actions auprès des gens du voyage sont inexistantes ou presque.

Affirmer plus fortement le rôle d’interface, de passerelle de la fédération entre les réalités et acteurs locaux et les institutions publiques au sens large.

Pour certains, une référence plus explicite à l’espace européen et à la façon dont la fédération entend positionner son projet par rapport aux priorités nationales et européennes serait pertinente.

En lien avec un débat sur la place des Gens du Voyage (voir ci-après), il est proposé de poser clairement dans la charte que la fédération s’interdit de se positionner comme porte-parole des voyageurs (ni représentation, ni substitution).En définitive, le CA insiste sur l’importance de la charte et donne son aval pour une contre proposition que B. Cossée se propose d’élaborer à partir des éléments du débat précédent et de la contribution écrite de J. Année.Dans une exigence de fidélité aux échanges, signalons enfin un point de débat supplémentaire porté à la discussion en référence au nom et à l’objet de la fédération ; il s’agit de la pertinence des termes « Tsiganes » et « Gens du Voyage ». Pour certains, la référence aux dimensions ethnique et culturelle attachées au premier n’est pas nécessaire, le terme « Gens du Voyage », perçu comme étant plus générique et incluant la population tsigane, apparaissant comme étant suffisant.Cette interrogation invite bien évidemment à regarder de près les composantes de la future fédération (associations agissant auprès des… ; et/ou associations contribuant à reconnaître et renforcer une communauté ; et/ou associations de Tsiganes ou Gens du Voyage).Par ailleurs, cette interrogation n’a pas été sans faire référence à des approches et des pratiques différentes entre les réseaux Unisat / Etudes-Tsiganes et Unagev et au sein même de chacun de ceux-ci. Il est fait remarqué que tous les Tsiganes ne sont pas nomades et que tous les Gens du Voyage ne sont pas tsiganes ; mais tous, à divers degrés, subissent des situations d’exclusion, dans des réalités locales très diverses.En définitive, il a été fortement affirmé que l’enjeu est de fédérer, c’est à dire de créer et de faire vivre un espace commun de rencontre de la diversité des regards, des approches, des acteurs, des actions. Cet enjeu suppose de pouvoir dépasser les différences pour se situer à la croisée des pratiques dans une valorisation de la complémentarité et non dans une opposition des approches ; l’objectif d’enrichissement mutuel devant ainsi l’emporter.

I. 3 – Projet de statuts

Concernant les statuts, les points suivants ont donné lieu à débat et à d’éventuelles propositions :

Renforcer la lisibilité en essayant de donner un titre à chacun des articles.

Possibilité (ou non) pour les salariés des associations membres d’être élus et/ou suppléants au CA : de façon unanime, il apparaît important de prévenir les possibilités de dérives qui pourraient conduire une fédération nationale à être majoritairement administrée par des salariés alors que le pouvoir doit rester aux responsables bénévoles du Mouvement . Pour cela, les statuts doivent explicitement poser des modalités de régulation. Après examen de différentes propositions, le CA propose trois points de régulation :

1.Supprimer la possibilité de suppléance donnée à un salarié.

2.Participation des salariés au CA selon l’une des deux modalités suivantes :

Le CA pourra comprendre de 3 à 6 administrateurs salariés d’associations membres et présentés par celles-ci, élus en AG et ayant droit de vote.

Le CA pourra s’adjoindre 3 à 6 salariés d’associations membres qui participeront aux travaux du CA avec voix consultative.3.La majorité absolue du CA doit rester attachée à des responsables bénévoles.

Nombre de pouvoirs en CA : le projet de 3 pouvoirs paraît trop élevé.

I. 4 – Questions d’ordre opérationnel

Rappel étant fait que les échéances du 09 décembre 2004 (Assemblée Générale constitutive) et du 1er janvier 2005 (mise en place opérationnelle de la nouvelle fédération) sont confirmées, le sentiment que beaucoup reste à faire dans un calendrier serré est largement exprimé. Ainsi, le CA aimerait voir des questions telles que le montage budgétaire, les positionnements des partenaires, l’organisation des moyens disponibles (équipe salariée notamment), la mise en place des pôles régionaux, …etc. être traitées et faire l’objet d’une information. Dans cette perspective, le CA demande que le Directeur de l’Unisat fasse remonter un projet d’organisation de la future fédération. Mais les questions principales du débat concernant ce quatrième chapitre furent l’organisation de l’AG constitutive, l’éventuelle participation à celle-ci d’associations tsiganes récemment rencontrées par l’Unisat et la constitution du premier Conseil d’Administration. En réalité il s’agit de s’interroger sur une question simple : « comment démarre-t-on la nouvelle fédération ? ». Or, pour simple que soit la question, la réponse est différemment envisagée au sein des réseaux et surtout entre l’Unisat et l’Unagev.

Ainsi, il apparaît que le Président de l’Unisat souhaite les voir être associées au démarrage de la nouvelle fédération (participer à l’AG constitutive) afin de donner un signal fort à l’ensemble des acteurs, en particulier aux associations de Tsiganes et de Voyageurs, concernant un espace associatif nouveau, ouvert et ne se substituant pas aux voyageurs en leur permettant de participer à ce Mouvement et de travailler avec eux.

Si cet objectif est largement entendu et partagé par le Conseil, il n’en reste pas moins qu’unanimement celui-ci qualifie cette perspective comme étant trop risquée au regard des positions assumées par le passé par certaines de ces associations et/ou par certains de leurs responsables. Or, ces positions et attitudes n’ont pas été absentes des raisons ayant conduit la région Ouest à se séparer de l’Unisat.

Après débat et sur proposition de F. Chaillou, le Conseil se prononce pour la stratégie suivante :

1. Dépasser les difficultés attachées aux personnes en posant des règles dont la légitimité n’est pas contestable. Proposition est ainsi faite de préciser (dans les statuts ?) la qualité de membres fondateurs, qualité qui serait réservée aux associations qui sont effectivement actuellement adhérentes à l’une des trois entités à l’origine de la nouvelle fédération (Unisat, Etudes-Tsiganes ou Unagev) .

2. Créer la nouvelle fédération (validation des statuts et de la charte) en AG constitutive ouverte aux seuls membres fondateurs qui sont par conséquent garants du projet de celle-ci.

3. Ouvrir la démarche aux associations potentiellement intéressées à participer à la vie de ce nouveau Mouvement. Ouverture qui peut d’ailleurs s’envisager dans la continuité de l’AG constitutive (accueil dans un deuxième temps de la journée des membres associés et associations potentiellement adhérentes à la nouvelle fédération). Enfin concernant l’Unagev, le Conseil retient la date prévisionnelle du vendredi 18 février 2005 pour tenir une double Assemblée Générale : l’une ordinaire se prononçant sur l’activité et les comptes de l’année 2004 ; l’autre extraordinaire, se prononçant sur la dissolution de l’Unagev en raison de la création de la nouvelle fédération nationale.

II – SITUATION FINANCIERE – PERSPECTIVES FIN 2004

Rappelant l’enjeu de pouvoir confirmer le rapprochement avec l’Unisat à comptes équilibrés, J. Le Priellec présente au Conseil la perspective de résultat financier en fin d’exercice (cf. document remis). Ainsi, les effets de la restructuration financière se confirment et la perspective d’un résultat aux environ des 27.000 € permettra une recomposition des capitaux propres au bilan (-20.256 € au 31/12/2003).

Au regard d’une situation consolidée, J. Le Priellec propose au Conseil de pouvoir renouveler le matériel informatique et investir dans un vidéo-projecteur. Le Conseil donne son accord sur ce projet estimé à un total de 2.850 €.

III - QUESTIONS ET INFORMATIONS DIVERSES

A défaut d’une disponibilité de temps suffisante, les questions diverses ont été limitées à une information très brève sur :

Un projet de théâtre forum appuyé par l’Unagev et actuellement en phase d’élaboration à l’association Le Relais. La technique théâtre forum est ici mobilisée comme support de débat sur la problématique d’une meilleure connaissance mutuelle (regards croisés) entre Gens du Voyage et sédentaires. L’initiative est accueillie favorablement par le CA.

Rappel-invitation à faire remonter les questionnaires sur l’étude de la Fondation Abbé Pierre (sédentarisation) et à participer à une rencontre avec le bureau d’étude en charge de celle-ci (Ville et Habitat) le lundi 25 octobre au siège de l’Unagev.

B. COSSEE - Secrétaire J.F. TOURTELIER - Président

 

UNISAT

Union nationale des institutions sociales D’action pour les Tsiganes

rue de l’Ourcq 75019 PARIS

Tél. 01 40 35 00 04Télécopie 01 40 35 12 40

info@unisat.asso.fr

 

Paris, le 20 septembre 2004

Monsieur Dany Peto-Manso Président Regards Route de Saint-Urlo 56 440 LANGUIDIC

Monsieur le Président,

Lors de notre entretien du 21 août à Languidic, nous avons prolongé et approfondi notre réflexion commune, concernant les Gens du voyage et les possibilités que pourrait permettre la nouvelle fédération en création, d’associer équitablement les Gens du voyage et leurs associations.

Nous avons clarifié le fait que le processus d’union Unisat-Etudes Tsiganes est une simple mise en conformité administrative et juridique, d’une situation existante depuis de nombreuses années.

Nous avons clarifié aussi, que cette démarche d’union, a rendu nécessaire la définition d’un nouveau projet associatif, et la refondation de nos objectifs et de nos valeurs : cela s’est traduit par le rapport d’orientation de l’assemblée générale de juin 2004 (notre texte de référence) qui a décidé de créer une nouvelle fédération (avec une charte et des statuts), entraînant la dissolution de Unisat et Etudes Tsiganes, et ouverte à toute association qui se trouve en accord avec les textes de référence, la charte et les statuts.

Nous avons clarifié que les contacts et échanges avec l’Unagev se sont greffés sur notre démarche initiale, constatant les convergences de vue générales sur les objectifs et les valeurs : l’Unagev est amenée aussi à disparaître, et les associations qui en sont membres choisiraient chacune d’adhérer ou non à la nouvelle fédération.

Nous avons clarifié et confirmé, qu’à l’étape de fin août, d’autres associations qui ne sont ni à l’Unisat, ni à Etudes Tsiganes, ni à l’Unagev, peuvent s’associer à la démarche de création de la nouvelle fédération, et nous avons en conséquence, convenu d’organiser une rencontre aussitôt après la mi-septembre avec quelques personnes de Unisat-Etudes Tsiganes d’une part, et d’associations de voyageurs d’autre part.

Je vous propose les dates du 24 septembre, ou bien 1er octobre 2004. Nous avons constaté l’impossibilité légale, d’inscrire dans les statuts un « quota » de membres du conseil d’administration pour une catégorie d’adhérents définis par leur origine ou leur culture.

Nous avons envisagé l’hypothèse de membres associés, qui ne seraient pas impliqués dans la gestion, pouvant ainsi faciliter pour certaines associations une participation progressive.Nous avons aussi convenu de sortir nos rencontres de la confidentialité, dans une volonté commune de trouver des terrains d’entente et de bâtir un accord global.

J’ai la conviction qu’il est possible de rassembler dans la nouvelle fédération, la diversité des associations qui pourront clairement adopter le socle commun des valeurs et des objectifs, et définir les règles communes de fonctionnement.Cette nouvelle fédération, respectueuses pour chacun, équitable pour tous, doit pouvoir créer un nouvel élan et une dynamique porteuse d’améliorations, avec les principaux acteurs, en particulier les Gens du voyage.

Porteur de cette volonté et de cet espoir, je vous prie d’agréer, Monsieur le Président et cher ami, l’expression de mes sentiments sincères.

Michel Mombrun,Président

 

UNISAT

Union Nationale des Institutions Sociales d’Action pour les Tsiganes

59, rue de l’Ourcq 75019 PARIS

Tél. 01 40 35 00 04Télécopie 01 40 35 12 40

info@unisat.asso.frwww.unisat.asso.fr

Paris, Le 5 novembre 2004

Aux adhérents de l’Unisat,

Madame la Présidente,Monsieur le Président,

Le 9 décembre 2004, vous participerez à l’assemblée générale constitutive pour créer notre nouvelle fédération : vous allez recevoir la convocation et les textes pour le 15 novembre afin de les étudier et de le soumettre à votre approbation. Aussi je vous invite à prévoir sans tarder :-la date du conseil d’administration de votre association qui décidera d’adhérer à notre nouvelle fédération,-de mandater votre représentant à l’assemblée générale et, éventuellement, votre candidat et son suppléant au conseil d’administration de notre nouvelle fédération.

Je pense aussi qu’il est nécessaire de vous informer officiellement sur la reprise des relations et discussions avec plusieurs associations de Voyageurs qui expriment leur souhait de participer à la démarche de cette nouvelle Fédération et de re-situer ce fait dans l’historique des années 2003-2004, où les évènements ont été nombreux et denses.

Je souhaite que cela contribue à enrichir nos débats et à nous conforter sur la démarche et la vision de l’évolution que nous avons engagé unanimement lors de notre dernière assemblée générale de juin 2004.Ainsi, le 9 décembre 2004, nous allons réaliser formellement l’union entre Unisat et Etudes Tsiganes en discussion depuis tant d’années, en maintenant les activités essentielles de la revue et du centre de ressources, et associer à la création de notre nouvelle fédération les associations de l’Unagev avec qui les échanges et discussions ont abouti à un accord général sur le projet de statuts et charte de la « FNASAT-Gens du voyage » :

Fédération nationale » des associations solidaires pour l’action avec les Tsiganes et Gens du Voyage.

D’autre part, depuis un an, les contacts et les échanges informels entre le Président de l’Unisat et des responsables d’associations de Voyageurs, ont permis de recréer les conditions d’une rencontre le 14 octobre 2004 au siège de notre fédération, entre une délégation de cinq associations de Voyageurs et de quatre responsables de l’Unisat : après un échange d’une grande franchise, les conversations ont permis de conclure à la décision des représentants des associations de Voyageurs de poursuivre les discussions avec l’Unisat, en vue de pouvoir créer les conditions de leur participation effective.

 Cela concerne un nombre plus important d’associations et nous invite à inscrire cette situation nouvelle dans notre calendrier 2004-2005.En effet, la date du 9 décembre pour conclure l’union Unisat / Etudes Tsiganes, à qui s’est jointe l’Unagev, sera l’aboutissement d’un processus quasiment achevé et décidé par nos assemblées générales respectives : le programme et le calendrier sont donc logiquement maintenus et la Fédération sera créée à la date prévue et mise en application au 1er janvier 2005, sur la base des textes en cours de finalisation entre les trois associations.

Cependant, il nous faut appliquer aussi, la décision de notre assemblée générale d’être ouvert, à d’autres adhésions d’associations, dès maintenant, et s’il y a des demandes formulées, elles seront naturellement prises en compte sans délai.Puis une seconde étape va s’ouvrir par l’organisation d’un programme de rencontres avec les associations de Voyageurs jusqu’au mois de mai 2005 pour travailler à la mise au point d’un accord, et cela implique de considérer que les textes adoptés le 9 décembre 2004 peuvent être éventuellement aménagés ou modifiés, à l’échéance d’une prochaine assemblée générale, si tel était le résultat des discussions avec des associations de Voyageurs.

Je suis convaincu et décidé à poursuivre dans cette voie et à engager clairement et publiquement un débat ouvert avec tous nos adhérents et nos partenaires pendant cette seconde étape : la participations des associations de Voyageurs dans une grande fédération ouverte, diverse et cohérente, revêt une importance politique majeure.

Nous avons l’impérieux devoir d’engager cette démarche et de tout faire pour réussir cet objectif.Aussi, je propose d’inscrire dès maintenant le processus de discussion engagé avec les associations de Voyageurs dans l’agenda de notre nouvelle fédération et dans un calendrier précisé, pour prise en compte des conclusions, s’il y a lieu.Le temps est venu de faire des pas significatifs, de dépasser les querelles de mots et de personnes, d’engager les évolutions inévitables en sachant retrouver l’essentiel avec des mots simples.

Depuis longtemps, avec courage et désintéressement, avec volonté et bonne foi, la plupart d’entre nous ont agi et travaillé « pour », « auprès », « aux côtés » des Gens du Voyage…Maintenant il nous faut agir et travailler AVEC ; ce mot contient aussi les autres, mais il nous invite à un changement profond et salutaire qui vibre en harmonie avec nos convictions profondes, et éclaire les chemins nouveaux.Ces décisions sont particulièrement positives et heureuses.

C’est sur cette note d’optimisme que je vous invite à participer nombreux le jeudi 9 décembre à Paris, à la naissance de la nouvelle Fédération, qui porte notre nouveau projet associatif traduit dans des statuts (nos règles communes de fonctionnement) et une charte (nos valeurs, notre finalité et nos engagements) et qui emprunte les chemins porteurs d’espoir.

Dans cette attente, je vous prie de croire en ma considération et en ma détermination solidaire.

Michel Mombrun, Président

 

<font color=&

Commenter cet article