REGARDS S'ADRESSE A L'UNISAT

Publié le par Regards

REGARDS                                                                                       Association 1901

Le 22 septembre 2003,

 Aux Présidentes, aux vice présidents, au trésorier, au secrétaire, aux adhérents de l’UNISAT et d’ETUDE TSIGANE

 

 

Mesdames et messieurs les administrateurs,

Les premiers groupes « tsiganes » découvrent l’Europe au 14 ème siècle, nous apprend JP Liégeois dans son œuvre, « tsiganes », paru chez Maspero.

Durant des décennies, voire des siècles, les chercheurs nous ont observés à travers des légendes, des suppositions et durant tout ce temps nous avons été considérés comme des « supputations » qui ont même servi à bâtir des théories.

Nos déplacements, nos apparitions d’abord sont considérés comme ce que l’on devrait appeler aujourd’hui un fait de société. Les chercheurs contemporains ont trouvé mieux. Leur stratégies fait que nous sommes devenues « une supputation sociologique ».

Qui trouvera mieux ?????

Nous parlons pas de « bandits » de « voleurs de poules » population suspecte, marginale etc…

Vous connaissez cela aussi bien que nous.

Aujourd’hui ça continue s’amplifiant bien sûr : on n’éradique pas un atavisme, il est tellement plus séant de se prononcer en faveur de l’éradication d’une population, d’une ethnie.

Et les chercheurs continuent. On se demande vraiment jusqu’où cela va aller ? : prendre une expérience pour une généralisation dépasse l’entendement.

Par exemple : Comment les manouches de la région Paloise parlent le français (JL Pouyeto) c’est aberrant et nous n’irons pas plus loin, car nous n’avons pas l’intention d’enseigner à un chercheur ni à tous ceux qui prennent ce genre de recherche pour de l’argent comptant.

Nous ne dirons rien non plus sur le pourquoi « les manouches écrivent leurs noms sur les poubelles en graffiti », que « l'aspect socio-pathologique chez les gens du voyage est lié à la sédentarisation », que « le rond point ou est dirigé une ouvre d’art en forme de crayon est appelé place du crayon », que « le bistrot est un lieu très marqué, un point d’encrage chez les Tsiganes qui avaient besoin d’un lien, ou le tenancier à un rôle de médiateur », « est ce que la robe à point est gitans ou flamenco ? »,etc etc…

Nous ne dirons rien non plus sur le terme « tsiganes », puisque vous n’êtes encore visiblement pas déterminer à comprendre !

Des siècles de recherches et d’action sociale auront mis vraiment à l’épreuve l’intelligence de nombreuses personnes et institutions.

Faut il y ajouter la morale ???

Des mots, des phrases, des idéologies, des « politiques » parfois blessantes, toujours meurtriers nous aurons été mis en état d’infériorité caractérisé.

 

Madame Gilles lors du colloque organisé par l’ADI à Nantes en 2002 vous avez commencé par présenter « l’UNISAT est une vielle dame ».

Même si ce n’était pas votre objectif, nous avons pour la majorité à ces mots imagé la structure boitante et pleine de rides, pour ainsi dire allant vers la fin.

La fatuité inconsciente dont vous avez fait preuve n’est pas en faveur de l’UNISAT, qui se veut fédération et nous aura donc permis de cibler vos faiblesses que nous connaissons désormais, aussi bien que les nôtres.

Nous ne pourrons plus voir en vous des collaborateurs tirant la même charge, mais des policiers, des voyeurs, des juges, des profiteurs de budget, des gérants de grandes surfaces, des fabricants et des conservateurs de misère.

Seule compte vos images de marque personnel et vos rapports financiers.

 

Ces images ne peuvent être les mêmes que les nôtres, ni celle que nous représentons et nuise à notre crédibilité.

C’est pourquoi sans haine, sans mépris, sans esprit de vengeance, nous vous transmettons Madame la présidente, la démission de « Regards » de votre fédération et de son conseil d’administration.

Madames et messieurs, nous voulions aussi vous rappeler que nous ne sommes pas candide et que nous ne croyons pas à tout vos mots !

Vos arguments, sur le malaise et les troubles (de gestion, de politique…) qui règnent dans l’UNISAT puis le fait de faire « contribuer » des « tsiganes » dans votre structure, sont malhabiles et ne paraissent vraiment pas crédible.

 

Nous avons choisi pour mieux faire comprendre notre orientation avec l’UNISAT d’élaborer un document composé de plusieurs écrits, articles, réflexions, avec des constations de notre part en fin de chaque thématique.

Vous pourrez constater que tout ce dossier est composé d’articles originaux.

Ce dossier nous à confirmé le ressenti de plusieurs générations de voyageur et de « tsiganes » motivés d’agir pour leurs destins et celui de leur famille !

Nous terminerons en vous informant que nous ferons connaître notre décision et notre rapport aux autorités publiques.

 

Veuillez agréer, Mesdames et messieurs les administrateurs, l’expression de mes sincères salutations.

 

 

Le président et les Administrateurs de Regards.                                   Le président, Dany PETO MANSO

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article